Article en cour de rédaction, non corrigé et non terminé.

Pour faire suite à mon article « Peut-on prédire les cours de bourse » je vais m’attaquer en premier à l’analyse technique/chartiste. Par la suite je ferais d’autres articles du même format pour m’attaquer à d’autres stratégies et idées reçues sur la bourse.

Comment tester la pertinence d’une méthode?

Je vais m’y prendre comme pour le test d’un médicament, d’une théorie scientifique etc… C’est à dire comparer deux échantillons représentatifs et statistiquement parlant, l’un de test, l’autre témoin. Et finir par un test d’hypothèse.

Première étape, n’ayant pas des milliers de traders volontaires sous la main à classé dans deux catégories, une utilisant l’analyse technique et l’autre acceptant de trader au hasard exclusivement. J’ai donc créer  un système multi-agent permettant de simuler une grande quantité de trader virtuel (dans mon cas 20 000 traders ). Ils tradent tous sur le SPY (etf sur le SP500),l’historique de test va de 1994 à début 2017, il est de grande qualité (pas de trou ou anomalie de cotation). Les frais de courtage sont simulés et basés sur les tarifs US. Pas de position à levier ni de vente à découvert pour le moment.

Les robots traders sont divisés en deux catégories, l’échantillon témoin trade au hasard, l’échantillon test trade en utilisant différentes stratégies reposant sur l’analyse technique (elles sont sélectionnées au hasard). Différentes stratégies de money management sont créer de manière aléatoire pour les différents traders indépendamment de leur catégories. Le but est vraiment d’analyser la prise de position indépendamment des autres facteurs.

Les traders utilisant l’analyse technique ont accès à différents indicateurs techniques (RSI, ROC , SAR, bande de bollinger, moyenne mobile etc…), aux figures chartistes (point pivot, support, résistance etc…) et aux figures issues des chandeliers japonnais (dojis, étoile du matin etc….).

Le money management est défini au hasard pour les deux catégories, chaque trader a une stratégie de gestion qui lui est propre. Leur money management défini la durée maximal d’une position, le stop loss, le take profit, le pourcentage de capital investit. Une durée minimal de position a été imposé à tous les bots (3 bars).

Voici les résultats de l’expérience (uniquement des trades d’achat, sans levier, la suite viendra plus tard).

TestAT1.jpg

L’analyse technique permet une performance légèrement plus élevé en moyenne (104% contre 87%) qu’une simple utilisation du hasard. Mais le risque s’avère plus élevé pour l’analyse technique. On rejoint un peut l’hypothèse couramment admise qui dit qu’une performance plus élevé est obtenue en prenant plus de risque.

testAT2.jpg

 

Sur l’axe risque il s’agit du profit factor, sur l’axe performance il s’agit de la performance final du trader.

Les résultats des traders au hasard sont plus éparse que ceux pratiquant l’analyse technique. Le meilleur bot au hasard a une performance de 849% contre 803% pour le meilleur utilisant l’analyse technique. La performance des pires traders sont de – 41% pour ceux au hasard et – 20% pour ceux utilisant l’analyse technique. Le pourcentage de trade gagnant à été en moyenne de 62% pour les traders utilisant l’analyse technique contre 64% contre ceux utilisant le hasard.

Quelques petites remarques:

  • Le meilleur trader au hasard a eu une performance de 849% avec un profit factor supérieur à 3 sur une durée de 22 ans. Il faut donc ce méfier de ceux qui se vante sur les forums de réussir. Avec le biais du survivant (les perdants disparaissent et ne se vantent pas) c’est la minorité visible et rien si il ne détail pas leur stratégie permet de dire si c’est le fruit du hasard ou pas.
  • Certains traders aux hasards on merveilleusement bien réussie et d’autres non, leur seule différences (autres que la chance) est le money management. Qu’importe le stratégie utilisé un bon money management est primordial.
  • Le marché sur la même période à monter de plus de 430%, dividendes non réinvestis. Donc dans tous les cas le hasard et l’analyse technique ne peuvent rivaliser sur de longue durée avec un buy and hold.

Test d’hypothèse:

Hypothèse H0 l’analyse technique n’a pas d’effet et donne les même résultats qu’un trading au hasard. μ= 87%

Hypothèse H1 l’analyse technique a un effet sur la performance X ≠ 87%

On détermine la loi de probabilité de X en se plaçant sous l’hypothèse Ho.

Pour rappel la performance moyenne de l’échantillon test est X = 104%

Pour être sur de la fiabilité du test on cherche une P valeur inférieur à 5%, idéalement inférieur à 1%. Si cette P valeur est supérieur à 5% on ne pourra pas rejeter l’hypothèse H0.

L’écart type de la distribution de l’échantillon témoin est de  σ = 86

Celui estimé de X est = 86/ √10000 = 0.86

T = (104-87 )/ 0.86 = 19.71 (résultat sans les arrondies sortie du programme)

L’échantillon test se situe donc à 19.71 écart type de la moyenne de l’échantillon témoin. La P valeur est donc  à 0.

L’hypothése H0 est donc rejeter, l’analyse technique dans notre cas ( ni VAD, ni effet de levier) a bien un effet réel dans la performance.

Pour conclure brièvement (au vue de ce début d’expérience)

L’analyse technique marche c’est une certitude, mais elle s’avère de manière générale plus risqué qu’une prise de position au hasard tout en étant incapable à levier égale de battre les indices sur le long terme (toujours de manière générale).

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités